dimanche, novembre 11, 2007

Yasser Arafat. 3 ans.

« Je suis le leader du plus grand peuple de la terre. »


Le 29 octobre 2004 et suite à une dégradation de son état de santé, Yasser Arafat quitte Ramallah pour Paris où il est admis à l'hôpital Percy à Clamart.
Le 11 novembre
2004 à 2h30 GMT, son décès est annoncé après plusieurs jours d'un coma irréversible.

Héros pour les uns, militant exalté ou terroriste repenti pour les autres, Yasser Arafat et une figure emblématique du peuple palestinien.
Coiffé d'un keffieh blanc et vêtu d'un uniforme militaire, il a soigneusement construit son image de chef révolutionnaire.

Le premier combat de Yasser Arafat a lieu en mai 1948 lors de la création de l'état d'Israël. Il ne l'oubliera jamais.
Ce jeune étudiant issu d'une puissante famille palestinienne (Al Husseini) se réfugie au Caire en 1950 où il termine ses études d'ingénieur. Il milite au sein de l'Union des étudiants palestiniens et prend part au sein de l'armée égyptienne à la guerre de Suez (1956).
En 1959, où il fonde au Koweït avec Salah Khalaf (Abou Iyad) et Khaled Al Hassan le mouvement Fath avec pour programme de libérer la totalité de la Palestine (entre le Jourdan et la Méditerranée) sans le soutien du monde arabe.
L'OLP voit le jour en 1964 et Yasser Arafat en
devient le chef en 1969.
En 1970 et suite aux affrontements sanglants entre commandos de l'OLP et l'armée jordanienne (septembre noir
أيلول الأسود), Arafat est chassé de la Jordanie. Il se réfugie à Beyrouth où il établit ses nouveaux quartiers généraux.
Le 26 octobre 1974, l'OLP est reconnue
par les dirigeants des arabes réunis en sommet à Rabat comme étant le «seul et légitime représentant du peuple palestinien».
Le 13 novembre 1974, Arafat déclare devant l'Assemblée Générale Nations unies à New York :"Je suis venu porteur d'un rameau d'olivier et d'un fusil de révolutionnaire, ne laissez pas tomber le rameau de ma main".

Arafat est contraint à quitter le Liban pour Tunis une première fois le 30 août 1982 après plusieurs mois de siège de l'armée israélienne sur Beyrouth.

Il retournera au Liban (Tripoli) quelques mois plus tard. Il en sera une nouvelle fois expulsé, cette fois par les alliés locaux du pouvoir syrien le 20 décembre 1983. Ses pieds ne fouleront plus la terre de ce pays.

En 1987, le mouvement de l'Intifada "la guerre des pierres" sévit dans les territoires occupés.
Contesté par les mou­vements extrémistes qui le jugent trop modéré, Arafat réussit à fédérer le peuple palestinien ainsi qu'une part
ie du monde arabe. Il propose la création d'un État démocratique en Palestine à coté d'Israël. En 1989, il déclare "caduque" la charte de l'OLP appellant à la destruction de l'état d'Israël.

Le 13 sep­tembre 1993 a lieu à la Maison-Blanche, sous l'égide de Bill Clinton, une poignée de main historique entre Yasser Arafat et Yitzhak Rabin. Un formidable espoir de paix voit le jour.

Le 1er juillet 1994, Yasser Arafat retourne en terre palestinienne après 27 ans d'exil. Il forme à Gaza un gouvernement autonome, l'Autorité palestinienne.

Arafat reçoit le prix Nobel de la paix (1994) aux côtés de Simon Pères et de Yitzhak Rabin.

Le processus de paix connaît un arrêt net après l'assassinat de Rabbin (novembre 1995) et l'élection de Benyamin Natanyahou à la tête du gouvernement israélien, aidé dans son ascension par la recrudescence des attentats suicides.
Le 25 juillet 2000, les négociations de Camp David entre Yasser Arafat et Ehud Barak échouent. La seconde Intifada se déclenche au courant du mois de septembre de la même année à la suite d'une visite jugée provocatrice d'Ariel Sharon, alors chef de l'opposition israélienne à la mosquée Al Aqsa.
Le même Sharon accède quelques mois plus tard à la primature. Il déclare après quelques mois de siège des quartiers généraux du chef palestinien à Ramallah que celui-ci
n'a "aucune assurance-vie ".

Arafat ne quittera plus son QG (partiellement détruit) que le 29 octobre 2004 pour Paris pour y être soigné.


Annexe : Quelques dates-clefs

4 août 1929

Naissance de Mohammad Abdel Raouf Arafat al-Qoudwa al-Husseini, connu sous le nom de Yasser Arafat. Sonlieu de naissance est l'objet de spéculations ; le Caire ou Jérusalem.

1959

Yasser Arafat crée le Fatah, mouvement nationaliste palestinien.

1er janvier 1965

Le Fatah déclenche la lutte armée contre Israël en lançant sa première opération militaire.

4 février 1969

Yasser Arafat est élu président du Comité exécutif de l'OLP, instance dirigeante de l'Organisation de libération de la Palestine, créée cinq ans plus tôt.

septembre 1970

Yasser Arafat est chassé de Jordanie par les troupes du roi Hussein, il établit le QG de l'OLP à Beyrouth.

26 octobre 1974

Lors du sommet arabe de Rabat, Arafat obtient la reconnaissance de l'OLP comme le «seul et légitime représentant du peuple palestinien».

13 novembre 1974

Lors d'un discours aux Nations unies à New York, Yasser Arafat déclare : "Je suis venu porteur d'un rameau d'olivier et d'un fusil de révolutionnaire, ne laissez pas tomber le rameau de ma main".

avril 1975

Lors de la guerre civile au Liban, Yasser Arafat engage ses troupes aux côtés des opposants à la droite chrétienne.

30 août 1982

Yasser Arafat et ses troupes évacuent Beyrouth. Il établit à Tunis le siège central de l'OLP.

24 juin 1983

Yasser Arafat est expulsé de Syrie.

20 décembre 1983

Yasser Arafat quitte Tripoli (nord du Liban) où il était assiégé par des unités dissidentes du Fatah alliées aux forces syriennes.

décembre 1987

Début de la première Intifada.

2 mai 1989

Arafat déclare "caduque" la charte de l'OLP.

janvier 1992

Yasser Arafat épouse sa collaboratrice, Souha Tawil, 28 ans, issue d'une famille de confession chrétienne. Zahwa, leur fille est née de leur union en 1995.

avril 1992

Yasser Arafat sort indemne d'un accident d'avion dans le désert libyen.

13 septembre 1993

Yasser Arafat donne une poignée de main historique au le Premier ministre israélien Yitzhak Rabin à la Maison Blanche, lors de la signature de la Déclaration de principes sur l'autonomie palestinienne, négociée en secret à Oslo.

mai 1994

Signature au Caire de l'accord sur les modalités de l'autonomie à Jéricho (Cisjordanie) et dans la bande de Gaza.

1er juillet 1994

Yasser Arafat retourne en terre palestinienne après 27 ans d'exil. Il forme à Gaza un gouvernement autonome, l'Autorité palestinienne.

octobre 1994

Yasser Arafat est lauréat du prix Nobel de la Paix avec Yitzhak Rabin et Shimon Pères.

Septembre 1995

Conclusion d'un accord sur l'extension de l'autonomie à toute la Cisjordanie.

Novembre 1995

Yitzhak Rabin est assassiné

20 janvier 1996

Yasser Arafat est élu président de l'Autorité palestinienne lors des premières élections générales jamais tenues dans les territoires palestiniens.

5 septembre 1999

Yasser Arafat signe à Charm el-Cheikh (Egypte) avec le Premier ministre israélien Ehud Barak un accord censé ouvrir la voie à des négociations sur un règlement de paix final.

25 juillet 2000

Echec du sommet de Camp David aux Etats-Unis entre Yasser Arafat et Ehud Barak.

septembre 2000

Début de la deuxième Intifada.

3 décembre 2001

Israël confine Yasser Arafat à Ramallah.

29 mars 2002

L'armée israélienne lance sa plus grande offensive en Cisjordanie depuis la guerre de 1967 et détruit la plus grande partie du QG d'Arafat à Ramallah où le chef palestinien est désormais assiégé.

dans la nuit du 1er au 2 mai 2002

L'armée israélienne lève le siège d'Arafat.

24 juin 2002

Le président américain George W. Bush fait d'un changement de la direction palestinienne, donc du départ d'Arafat, la condition de la création d'un Etat palestinien indépendant.

2 avril 2004

Sharon affirme que Yasser Arafat n'a "aucune assurance" sur la vie, n'excluant pas son élimination, dans plusieurs interviews à la presse israélienne. Il affirme également que si Yasser Arafat quitte Ramallah, il ne sera pas autorisé à revenir dans les territoires palestiniens.

29 octobre 2004

En raison d'une brusque dégradation de son état de santé, Yasser Arafat quitte Ramallah pour Paris, où il est hospitalisé à l'hôpital Percy à Clamart.

11 novembre 2004

Yasser Arafat décède à 02H30 GMT à Clamart après plusieurs jours d'un coma irréversible.

1 commentaire:

anonyme 17 a dit…

je voudrais juste signaler qu'Ariel Sharon , son éternel ennemi , faute d'une autorisation claire et nette des américains pour liquider physiquement Yasser arafat , l'a assiégé à Rammalah pour limiter son action et le faire oublier par tout le monde ... mais la justice divine a fait que maintenant et depuis bientôt 2 ans c'est lui qui subit ce sort et il est totalement oublié même par ces concitoyens et dieu seul sait combien cela va durer ...

ان الله يمهل و لايهمل