mardi, juillet 03, 2007

Le scandale de Watergate.

Ce scandale reste à ce jour l'une des affaires les plus retentissantes ayant marqué l'histoire politique contemporaine des États Unis Amérique.

Comment cette affaire qui a commencé par le cambriolage de l’immeuble "Watergate" situé à Washington a t elle pu atteindre le sommet de l'administration Richard Nixon et entraîner la démission de celui-ci ?

La chronologie des faits :

7 juin 1972
Arrestation de cinq "plombiers" dans l’immeuble du Watergate situé à Washington, quartier général du Parti Démocrate. Les cambrioleurs sont en possession d’un important matériel d’espionnage.

1er juillet 1972
John Mitchell, président du Comité de Réélection du Président Nixon et ancien Attorney Général (Ministre de la Justice) quitte ses fonctions.

29 août 1972
Nixon déclare que "personne dans son équipe ou dans son administration n’est impliqué dans cet incident très bizarre".

10 octobre 1972
Une enquête du Washington Post menée par les journalistes Bob Woodward et Carl Bernstein révèle que le Comité de Réélection du Président Nixon a financé clandestinement un réseau d’espionnage politique. Ils attribueront ces informations par la suite à une source non identifiée au sein de l'administration qu'il désignent par "Gorge profonde".

7 novembre 1972
Réélection de Richard Nixon.

8 janvier 1973
Début du procès des inculpés du Watergate.

7 février 1973
Le Sénat vote à l’unanimité la création d’une commission d’enquête sur la campagne pour l’élection présidentielle (baptisée commission du Watergate que présidera le sénateur Erwin).

30 avril 1973
A la suite du rapport de la commission d’enquête chargée de l’affaire, le président Nixon accepte la démission des hauts fonctionnaires impliqués : Robert Hadelman, secrétaire général de la Maison Blanche, John Ehrlichman, conseiller aux affaires intérieures, Richard Kleindienst, attorney général des Etats Unis (ministre de la Justice).
Nixon prononce également la mise à pied du conseiller à la Maison Blanche John Dean.
Elliot Richardson, nouveau attorney général, nomme Archibald Cox procureur spécial chargé de mener une enquête détaillée sur l’effraction du Watergate.

17 mai 1973
Début des auditions publiques et télévisées de la commission d’enquête du Sénat dite " commission Erwin".

22 mai 1973
Nixon admet que la Maison Blanche a dissimulé sa participation au Watergate. A l’insu du président.

25 juin 1973
John Dean révèle que John Mitchell, ancien Attorney Général, a ordonné le cambriolage.

16 juillet 1973
Alexandre Butterfield, ancien collaborateur de Nixon, déclare que Nixon a demandé l’installation à la Maison Blanche d’un système d’écoute enregistrant toutes les conversations. La commission demande les huit bandes susceptibles de confirmer les accusations de John Dean. Nixon refuse de les livrer, invoquant la sécurité nationale. John Sirica, juge de la Cour fédérale de Grande Instance, décide que Nixon doit remettre ces bandes au procureur spécial Archibald Cox, décision confirmée par la Cour d’Appel. Nixon refuse toujours.

20 octobre 1973

Nixon ordonne à Elliot Richardson de démettre Archibald Cox de ses fonctions. Richardson refuse et démissionne, tout comme son adjoint William Ruckelhaus.
Le substitut du ministre de la Justice congédie finalement Archibald Cox.
Nixon nomme un autre procureur spécial, Leon Jaworski et confie les bandes au juge Sirica.

Le juge Sirica apprend que sur l’une des bandes magnétiques, celle qui contient la conversation entre Nixon et Haldeman, il manque 18 minutes d’enregistrement, des minutes capitales pour comprendre les dessous du Watergate.

30 janvier 1974
Nixon déclare qu’il n’a aucune intention de démissionner.

19 février 1974
Fin des travaux de la commission Erwin.

Mars 1974
Un grand jury met en accusation John Mitchell, Robert Hadelman, John Ehrlichman et quatre autres hauts fonctionnaires pour avoir tenté d’étouffer l’affaire du Watergate. Le Président Nixon est déclaré " complice non mis en accusation".

Juin 1974
Nixon remet les transcriptions de quarante-deux autres bandes magnétiques qui révèlent les efforts entrepris pour contrecarrer l’enquête du Watergate.

Mai 1974
Leon Jaworski demande soixante-quatre autres bandes à titre de preuves. Nixon refuse de les remettre invoquant toujours des raisons de sécurité nationale.

24 juillet 1974
La Cour suprême exige à l’unanimité que Nixon remette toutes les bandes.

5 août 1974
Trois bandes révèlent que Nixon a ordonné au FBI le 23 juin 1972 d’arrêter toute enquête sur l’effraction du Watergate.

8 août 1974
Nixon annonce qu’il démissionne le lendemain plutôt que de faire face à une procédure de mise en accusation qui allait aboutir à sa destitution.

9 août 1974
Gerald Ford, nouveau président des États Unis, prête serment.

8 septembre 1974
Le président Ford accorde sa grace pardon à Richard Nixon.

30 mai 2005
Plus de 30 ans après les faits, l'ancien n°2 du FBI, W. Mark Felt a révélé être cette source anonyme "Gorge profonde" ("Deep Throat") au sein de l’administration américaine qui avait révélé à la presse les pratiques douteuses des républicains et ainsi amené la démission du président Nixon.

2 commentaires:

SiD a dit…

aaaah !!!! Merci merci merci !!! ça fait plus de 4 jours que je recherche la Une du Washington Post pour mon TPE à propos du scandale du Watergate. C'est beau de savoir qu'il y a toujours des gens pour vous sauver ^^

Manouchka a dit…

http://tunisie-harakati.mylivepage.com

Une autre affaire qui sécoue les moralités tunisiennes, l'affaire Harakati Sameh. A voir absolument son site internet...